Contribution à l’atelier numérique « Enquêter, explorer, documenter : la création en recherche » – Atelier des doctorants en danse

Cette contribution a été enregistrée et diffusée en juin 2020 dans le cadre de l‘Atelier numérique “Enquêter, explorer, documenter : la création en recherche” organisé par Céline Gauthier et Lucas Serrol dans le cadre des ateliers des doctorants en danse du Centre national de la danse.

[Lire l’avant-propos de l’atelier par Céline Gauthier et Lucas Serrol]

J’y présente la démarche qui motive Poétique des (des)équilibres, la façon dont j’articule mon expérience de la création et celle de la recherche, et les différentes modalités de dialogues entre artistes et chercheur·euses.  Il s’agit d’une première synthèse après une première phase de recherche sur les équilibres sur les mains et d’une première série d’Endurances, ces ateliers de recherche création réalisés entre juin 2019 et février 2020.

Pour consulter et citer la publication orginale sur le Carnet de l’Atelier des doctorants en danse :
Marion Guyez, « Poétique des (des)équilibres. À la recherche d’une autre acrobatie », 18/06/2020, in carnet de l’Atelier des doctorants en danse, Centre national de la danse, ISSN 2678-8292, https://docdanse.hypotheses.org/1179.

Image à la une : Matériel d’équilibres. © Marion Guyez.

Rythme et regards – Atelier 3

Ce troisième atelier de recherche théorique et pratique a eu lieu du lundi 24 au mercredi 26 février 2020 à La Grainerie à Balma (31). Il était consacré au rythme et au regard dans les pratiques d’équilibre.

Tenir en équilibre, c’est plonger le regard vers le sol, dérober son regard de celui des autres, réduire la profondeur de son champ visuel. Nous nous sommes intéressés à ce que voient les équilibristes dont le regard est tourné vers le sol, au foisonnement de détails des gros plans sur quelques mètres carrés de sol ; et surtout aux mille visions qui habitent l’intériorité d’un corps sur les mains, qui en assurent l’(in)stabilité, qui en dessinent les lignes et qui en nourrissent la densité poétique, acrobatique et scénique jusqu’à une dimension méditative. Quelles images et quels imaginaires meuvent les corps renversés ?

Images : Poétiques des (des)équilibres, endurance 3, La Grainerie © Emmanuelle Galivarts

Avec : Marion Guyez (MCF arts de la scène, UGA), Malika Lapeyre (danseuse et chorégraphe, formée en Body mind centering), Valentina Melotti (équilibriste), Rita Martins (équilibriste), Karine Saroh (docteure en arts de la scène, Université Toulouse Jean Jaurès), Anne Pellus, (MCF en danse, Université Toulouse Jean Jaurès), Louisa Wruck (fil-de-fériste), Ella Beerlioushe (équilibriste, en formation à l’ESACTO, Toulouse), Louise Vincent (équilibriste, en formation à l’ESACTO, Toulouse).

Avec le soutien de la Structure fédérative de recherche Création, Université Grenoble Alpes, du Centre national des arts du cirque, Châlons-en-Champagne, de La Grainerie, fabrique des arts du cirque et de l’itinérance à Balma en partenariat avec l’Université Toulouse Jean Jaurès.

Image à la une : Affiche de Poétique des (des)équilibres à La Grainerie © Marion Guyez

Im-mobilités – Atelier 2

Ce deuxième atelier de recherche théorique et pratique a eu lieu du lundi 2 au mercredi 3 décembre 2019. Il était consacré à la notion d’immobilité, plus précisément aux mobilités subtiles qui traversent l’immobilité. En effet, tenir en équilibre et rester le corps reversé sur les mains, c’est souvent faire l’expérience d’une im-mobilité intense. Comment les corps souples, mobiles et vivants s’acclimatent-ils à cette extrême stabilité ? Comment réajustent-ils les déséquilibres ? Nous nous proposons de détailler la densité de mouvements qui habite les corps immobiles et nous discuterons de la façon dont les flux sanguins, les flux du souffle, les battements, la tension et le relâchement des tissus, jusqu’au flot de la pensée structurent tant l’espace scénique que l’imaginaire du déséquilibre dans l’immobilité.

Traces du mouvement des équilibres par Lila Nagoya © Poétique des (des)équilibres, décembre 2019.

Avec : Naloëne Berneron (équilibriste, Grenoble), Mila Volmat (équilibriste, Grenoble), Lila Nagoya (danseuse et plasticienne, Paris), Verena Schneider (équilibriste, Autriche), Léa Andréaoléty (doctorante en arts de la scène, UGA), Dorothée Dall’Agnola (équilibriste, France), Malika Lapeyre (danseuse et chorégraphe, formée en Body mind centering), Laura Fanouillet (doctorante en danse, UGA), Marion Guyez (MCF arts de la scène, UGA).

Avec le soutien de la Structure fédérative de recherche Création, Université Grenoble Alpes, et du Centre national des arts du cirque, Châlons-en-Champagne.

Images à la une : Poétique des (des)équilbres © Laura Fanouillet

Être équilibriste, tenir la ligne – Atelier 1

Affiche endurance 1Le premier atelier de recherche création de Poétique des (des)équilibres a eu lieu du lundi 3 au mercredi 5 juin 2019 à la Maison de la Création et de l’Innovation de l’Université Grenoble Alpes sur le campus de Saint-Martin-d’Hères et a donné lieu à une restitution publique le 5 juin.

Les équilibristes, artistes et chercheur·euses réuni·es par Marion Guyez durant ces trois jours ont longuement discuté de ce qu’être équilibriste veut dire. À partir de quand se sent-on équilibriste ? Comment cette pratique s’inscrit-elle au quotidien dans nos corps dans le cadre de l’apprentissage, en période de création, en tournée? Comment la pratique se transforme-t-elle au fil des années ? Et, alors que les années passent, que les corps fatiguent, vieillissent, s’usent, qu’est-ce qui nous fait encore tenir (sur les mains) ?

La notion de “ligne”, qui structure fortement par la quête de l’alignement parfait, la pratique actuelle des équilibres (comme d’autres pratiques telles que la danse classique, la gymnastique ou le yoga) a également été l’une des lignes directrices de ce premier atelier.

Avec les artistes et chercheur.eures : Noémie Armellin (équilibriste, Suisse), Lucie Bonnet (M2 création artistique UGA), Christelle Dubois (équilibriste, Bordeaux), Laura Fanouillet (doctorante en danse, UGA), Marion Guyez (MCF arts de la scène, UGA), Malika Lapeyre (danseuse et chorégraphe, formée en BMC), Rachel Martin (acrobate, Grenoble), Julie Tavert (acrodanseuse, Lyon).

Avec le soutien de la Structure fédérative de recherche Création, Université Grenoble Alpes, et du Centre national des arts du cirque, Châlons-en-Champagne.

Image à la une : Forêt © Marion Guyez

“De l’artiste à l’auteur : processus de légitimation du cirque comme art de création en France” Revue Tangence

Résumé
Cet article propose d’étudier la notion d’auteur dans le contexte circassien français des années 2010 où elle reste controversée et floue malgré un usage de plus en plus courant. Il s’agira notamment de comprendre comment, dans un mouvement d’attraction et de répulsion envers les modèles littéraires et dramatiques, l’identification et la reconnaissance de l’auctorialité des formes scéniques de cet art du corps contribuent à renforcer la légitimité du cirque comme art de création et non pas seulement comme art du divertissement. Après avoir étudié les dimensions visuelle, sensible et physique des écritures scéniques circassiennes proches des esthétiques des scènes postdramatiques, nous détaillerons les formes que prennent les écrits (dossiers, notes, croquis, traces, etc.) produits par les circassien·ne·s.

Consulter l’article en ligne sur le site de la revue Tangence

Référence papier
Marion Guyez, « De l’artiste à l’auteur : processus de légitimation du cirque comme art de création en France »Tangence, 121 | 2019, 141-155.

Référence électronique
Marion Guyez, « De l’artiste à l’auteur : processus de légitimation du cirque comme art de création en France »Tangence [En ligne], 121 | 2019, mis en ligne le 01 décembre 2020. URL : http://journals.openedition.org/tangence/1083

“Tous les vents qui traversent le corps et la tête*” : Paroles et écritures du cirque

« TOUS LES VENTS QUI TRAVERSENT LE CORPS ET LA TÊTE* » : PAROLES ET ÉCRITURES DU CIRQUE
4 & 5 février 2021
En ligne

Cette première séance du cycle de séminaires thématiques itinérant, Quand le cirque se raconte : paroles et voix plurielles du cirque. Mémoires, histoires, archives, se penchera sur des formats d’écritures divers, produits par des artistes de cirque pour la scène ou à côté.

Cette séance de séminaire, programmée dans le cadre de la Biennale internationale des Arts du Cirque de Marseille, réunira des artistes, des autrices circassiennes et des chercheur·euses pour une série de tables-rondes et de communications, afin d’explorer les liens entre cirque et récit par le biais des écritures. Elle se penchera sur des formats d’écritures divers, produits par des artistes de cirque pour la scène ou à côté (aussi bien poésie, pièce de cirque et théorie que carnets de notes, témoignages…).

PROGRAMME

CONTRIBUTIONS PRÉ-ENREGISTRÉES

Découvrez en amont de l’évènement des interventions d’invité·es mises en ligne sur la chaîne YouTube du CNAC, et une playlist d’extraits de textes choisis par les participant·es : 

► Cadavre Exquis : écriture plurielle et multiplicité des écritures à partir d’un spectacle, dialogue entre Élodie Guézou, Guillaume Dekerle, Stéphanie Odoux et Magali Sizorn

► THE BARBETTE PROJECT: Gender Performance and Queer Bodies, par Stav Meishar (en anglais)

► Dialogue entre Andréane Leclerc et Ariane Martinez

► Practice / Cirque en paroles, par Verena Schneider

► Playlist d’extraits de textes choisis par les participant·es

 

RESSOURCES

[Consulter l’article “Ressources Cirque et écritures” sur le blog de la chaire ICiMa]

***

* COLLÉ Marion, “Je sauve”, poème du recueil Être fil, Paris, Éditions Bruno Doucey, 2018.

Image à la une : Cie Equinoctis – Sabrina Sow © Alexis Christiaen

Liste des publications – Marion Guyez

Vous trouverez ici la liste des ouvrages, chapitres d’ouvrages et articles publiés par Marion Guyez sur le cirque et les arts de la rue.

Article actualisé le 2 avril 2022.

THÈSE DE DOCTORAT

Hybridation de l’acrobatie et du texte sur les scènes circassiennes contemporaines. Dramaturgie, fiction et représentations, sous la direction de Muriel Plana et Philippe Ortel, Université Toulouse Jean Jaurès, 2017. [En ligne]

OUVRAGE

 

 

Carnet de notation voltige aérienne par Maxime Bourdon, Châlons-en-Champ., Chaire ICiMa, Centre national des arts du cirque, 2019.

 

ARTICLES ET CHAPITRES D’OUVRAGES

« Fictions circassiennes », in Pauline Bouchet (dir.) « Dramaturgies françaises contemporaines (2000-2020) », revue Percées. Exploration en arts vivants, Numéro 4, Montréal, UQAM, Automne 2021. [en ligne]

« Research on circus costumes at the French National Center for Circus Arts: from textile and design innovations to gender representation », avec Karine Saroh, in Sense or non-sense of costumes in circus arts. The presence or absence of costume design in contemporary circus, Mui-Ling Verbist (dir.), Gand, Circuscentrum, 2021. [en ligne]

« De l’artiste à l’auteur : processus de légitimation du cirque comme art de création en France », dirigé par Pauline Bouchet, revue Tangeance n° 121, Rimouski (Québec), Canada, 2020. [en ligne]

« Funambule : création de cirque in situ. L’exemple des Lignes ouvertes de la compagnie Basinga et des 24 heures sur le fil par Les Filles du renard pâle », in Cyril Thomas, Karine Saroh (dir.), Du fil à la slackline. Une traversée des corps, Châlons-en-Ch., Edition du Cnac, 2020.

« Poétique de l’acrobatie », in Cyril Thomas, Karine Saroh, Diane Moquet (dir.), Contours et détours des dramaturgies circassiennes, Châlons-en-Ch., Edition du Cnac, 2020.

« Vertige », in Monique Martinez-Thomas, Catherine Naugrette (dir.), Le Doctorat et la recherche en création, Paris, L’Harmattan, « Arts et médias », 2020.

« Auteur.rice de cirque. Écrire avec, par et pour le corps. L’exemple des Petits Bonnets de Pascaline Herveet », in Marine Cordier, Agathe Dumont, Émilie Salaméro et Magali Sizorn (dir.), Arts du cirque et spectacle vivant – Volume 2. Le cirque en transformation : identités et dynamiques professionnelles, Reims, EPURE, 2019.

« Introduction. Deuxième partie : paroles et regards contemporains sur les formations en arts du cirque », in Tony Froissart, Cyril Thomas (dir.), Arts du cirque et spectacle vivant – Volume I. Les formations en arts du cirque et en activités physiques artistiques, Reims, EPURE, 2019.

« Grimper une ligne verticale », in Katrin WOLF, Notation Benesh pour les arts du cirque. Mât chinois, Châlons-en-Champ., Centre national des arts du cirque, 2018.

« Carriers, those seeming heroes: might they be but ordinary humans? », in Karen Fricker, Hayley R. Maluin (dir.), Performance matters [en ligne], vol. 4, n°1-2, Vancouver, 2018. http://performancematters-thejournal.com/index.php/pm/article/view/138

« Habiller les corps circassiens de la création contemporaine », in Cyril THOMAS, Mathilde CHRISTMANN (dir.), Costumes de cirque. Créations contemporaines, Éditions du CNAC, 2018.

« Cultiver l’incertitude. Dramaturgie du déséquilibre dans Lames sœurs de la Compagnie d’Elles », in Muriel PLANA, Frédéric SOUNAC (dir.), Corps troublés. Approches esthétiques et politiques de la littérature et des arts, Dijon, EUD, 2018.

« Regard sur les portés acrobatiques », in Katrin WOLF, Notation Benesh pour les arts du cirque. Portés acrobatiques, Châlons-en-Champ., Centre national des arts du cirque, 2017.

« Analyse dramaturgique de la pièce Les Petits Bonnets », in Pascaline HERVEET, Les Petits Bonnets, Toulouse, Presse Universitaire du Midi, 2017.

Continuer la lecture de Liste des publications – Marion Guyez