QUAND LE CIRQUE SE RACONTE

Présentation du séminaire

Quand le cirque se raconte : paroles et voix plurielles du cirque. Mémoires, histoires, archives est un cycle de séminaires thématiques consacré aux cultures circassiennes par le biais des récits, de la parole et des voix. Il entend contribuer au développement des études sur le cirque et renforcer notamment les dimensions mémorielles en menant un travail sur le cirque et la variété de ses archives. Il propose d’aborder cet art, son histoire, sa culture, ses métiers et ses pratiques par une approche scientifique transversale capable d’en saisir la complexité. L’association de plusieurs champs disciplinaires des arts et des sciences humaines et sociales (études en arts de la scène, études littéraires, cultural studies, études de genre, anthropologie, sociologie, histoire, histoire de l’art, science de l’information et de la communication, psychologie, etc.) permettra d’enrichir et de mieux répertorier la documentation sur les arts du cirque, d’affiner la compréhension du milieu culturel, artistique et professionnel qu’il représente. Il s’agit en outre d’élaborer des méthodologies de recherche adaptées à l’hétérogénéité des productions, des pratiques circassiennes et de leurs traces, en favorisant également le dialogue et les collaborations entre artistes et chercheur·euses.

Ce cycle de recherche part du constat de la persistance du manque de (re)connaissance de la culture du cirque ancienne comme actuelle en particulier dans le champ académique où le cirque, du constat de la rapidité de l’oubli des artistes et des formes de cirque, mais aussi de la profusion et de la richesse des productions artistiques et culturelles circassiennes (spectacles et festivals, mais aussi écrits, récits, dessins, enregistrements, réalisations numériques, etc.). Nous nous proposons donc d’écouter ce que les artistes racontent dans leurs productions (formes scéniques, visuelles, textuelles, numériques, etc.) avec les moyens et la culture du cirque :
– ce que les personnes dont le cirque est le quotidien racontent de leurs métiers, de leurs pratiques, de leur milieu artistique et culturel, par le biais des productions qui entourent leurs activités artistiques : carnets, livres, radio, fil instagram et facebook, etc.
– ce que cette culture circassienne propose comme récit de soi, du monde et des relations aux autres. Quelles fictions, quels imaginaires, quelles visions du monde les corps et les voix inscrits dans les pratiques circassiennes permettent-ils de façonner ?

Ce séminaire s’inscrit dans la continuité des recherches menées au Cnac dans le cadre du chantier « Terminologie » de la chaire ICiMa ainsi que des projets de recherche sur le cirque menés à l’Université Grenoble Alpes : « Poétique des (des)équilibres » soutenu par la SFR Création et Archives plurielles de la scène porté par l’axe III de l’UMR 5316 – Litt&Arts. Les rencontres et les échanges entre le Cnac, l’UMR 5316 – Litt&Arts (UGA), mais aussi les laboratoires partenaires (Laboratoire Lettres, Langages et Arts – LLA CREATIS –  de l’Université Toulouse Jean Jaurès) et l’Ésacto’Lido permettront de structurer un peu plus le champ des études en arts du cirque. Nous entendons en effet poursuivre l’état des lieux des travaux menés dans ce domaine et mettre en synergie les diverses activités de recherche menées dans les laboratoires et au sein des établissements supérieurs.

Avec le soutien du ministère de la Culture – DGCA dans le cadre de l’accord cadre entre le ministère de la Culture et le CNRS.

CHRONOLOGIE DES SÉANCES

Séance inaugurale – 12 octobre 2020

La séance inaugurale de cycle de recherche, intitulée « Écriture, corps et processus de création in situ » a eu lieu le lundi 12 octobre 2020 à l’Uversité Grenoble Alpes. Elle était consacrée aux processus de création des spectacles in situ, plus précisément aux dramaturgies de ces formes, à la relation entre les corps et l’espace et aux récits qui émergent de ces compositions. L’écoute du parcours et des expériences de création in situ des artistes invitées (Inbal Ben Haïm, Yaëlle Antoine, Charlotte Meurisse, Nathalie Veuillet et Julie Tavert) et le dialogue avec les chercheuses (Séverine Ruset, Lucie Bonnet, Marion Guyez) a permis d’identifier et de reconnaître les savoir-faire spécifiques à la création de telles formes souvent acquises sur le tas par des artistes issues de champs artistiques variés. Leur récit nous a permis d’identifier les figures de femmes artistes qui ont marqué leurs parcours et de contribuer ainsi à tisser la trame du matrimoine du cirque in situ et plus largement des arts de la rue et de l’espace public. Consulter le programme de la journée

 

Séance 1 – 4 & 5 février 2021
“Tous les vents qui traversent le corps et la tête*” : Paroles et écritures du cirque

La première séance de séminaire était plus spécifiquement consacrée aux écritures du cirque. Qu’est-ce qu’écrivent les artistes de cirque ? Sous quelles formes ? Quelle diffusion leur est-elle accordée ? Comment la pratique du cirque impacte-t-elle la forme et la manière de concevoir la pratique de l’écriture ? L’écoute des témoignages des artistes sur leurs pratiques et l’approche critique des chercheur·euses nous ont permis de mettre en évidence la variété des pratiques d’écriture liées au cirque produites par les artistes eux·elles-mêmes, à travers divers formats : journaux, poésie, carnets de notes et dessins, dossiers de productions, etc. Ces écritures proposent des récits de soi, qu’ils soient des témoignages de l’intime, du corps marqué ou un moyen d’explorer de nouvelles dimensions de la pratique. Ils façonnent également des fictions, des imaginaires et des visions du monde. Aborder le cirque par la question de ses écritures a permis d’approfondir la réflexion sur la notion d’auctorialité dans la création circassienne et le statut d’auteur·rice des artistes de cirque. L’importance du processus de constitution et mise en valeur des traces, écrites ou dessinées, est ici au cœur de la construction d’une mémoire, d’une histoire des pratiques de cirque. Consulter le programme de la journée

* COLLÉ Marion, “Je sauve”, poème du recueil Être fil, Paris, Éditions Bruno Doucey, 2018.

Séance 2 – 24 & 25 septembre 2021
À l’écoute des voix du cirque : quand le cirque se raconte à la radio, sous la forme de podcasts et d’autres récits audio-numériques

Cette séance est consacrée à la façon dont la culture circassienne est racontée et transmise par le biais des voix et des paroles enregistrées dans le cadre de productions radiophoniques, de podcasts ou d’autres productions audio-numériques. Des archives des grandes maisons de radio jusqu’aux plus récents podcasts, en passant par les radios éphémères lancées par les festivals de cirque, il existe un grand nombre de programmes consacrés au cirque. Documentaires radiophoniques, retransmission de spectacles, entretiens avec des artistes, archives des compagnies… L’ensemble de ces voix laisse entendre tout ce qui se déroule en dehors de la scène et transmet une multitude de visions du cirque, que nous souhaitons écouter. Que nous racontent les productions radiophoniques sur le cirque ? À qui s’adressent-elles ? Par qui et pourquoi ces archives sonores sont-elles constituées ? En diffusant ces voix, cette séance de séminaire cherche à comprendre de quelle manière elles contribuent à la mémoire et à l’histoire du cirque. Consulter le programme de la journée.

Séance 3 – 7&8 février 2022 – Toulouse
Informations et programme à venir.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search